Posted on

Parmi les nombreuses réputations du Cap-Vert, la nourriture et les boissons y sont particulièrement acclamés. Comme le Cap-Vert était une colonie portugaise, les menus proposés dans les restaurants, bar et même les petits cafés y sont très variés et toujours surprenant. Si vous avez envie de faire plaisir votre langue, c’est faites-vous plaisir.

Cachupa

Le célèbre plat que vous entendrez toujours parler lors de votre voyage Cap-Vert, la cachupa est essentiellement un savoureux ragoût de légumes, de haricots et de morceaux de viande aromatisé d’herbes et d’épices. La nature de ces légumes, haricots et viandes varie, ce qui signifie que chaque cachupa peut être légèrement différente. Sans les morceaux de viande, ce serait un plat parfait pour les végétariens. C’est bon marché savoureux et plein de bonté. Pour le petit-déjeuner, le bouillon est égoutté et ce qui reste est frit sur la poêle ce qui donne à la cachupa un goût très différent et assez fumé.

Poissons et fruits de mer

Il y a beaucoup de choix pour les amateurs de poissons et de fruits de mer : poulpe, brème, mérou (garoupa), thon, espadon, wahoo, maquereau, patelle (lapas). Vous y rencontrerez des assiettes qui sortent un peu de l’ordinaire, comme l’araignée de mer et un coquillage caoutchouteux appelé bufio. Le caldo de Piexe (soupe de poisson).

Viande

Cap-Vert n’est pas une destination idéale pour ceux qui préfèrentle steak partout où ils vont. Vous pouvez l’obtenir dans les zones les plus touristiques, mais c’est cher. Le poulet (frango), en revanche, est d’un bon rapport qualité-prix. Vous y trouverez un restaurant qui prépare d’excellent poulet au curry à Sal et un plat de poulet très épicé avec du piment et du citron vert à Punta do Sol.

Le porc y est assez commun, tout comme la chèvre. Vous apprécierez le plateau de chèvre tendre coupé à la fourchette dans une sauce légèrement épicée à Santo Antao. De temps en temps, avec les repas, vous obtenez un petit pot de piripiri pour plus de punch; c’est une sauce piquante qui met l’eau à l’œil et qui doit être traitée avec respect (appris à la dure).

Fruits et légumes

En ce qui concerne les fruits et légumes, vous n’aurez que l’embarras du choix à Santo Antao, une île qui approvisionne également sa voisine Sao Vicente. Il n’y a pas de soucis au Cap-Vert pour le manque de fruits frais au petit-déjeuner. Vous aurez de gros bols pleins de fruit (mangue, papaye, kiwi, fruit de la passion, etc.) ainsi que des jus de fruits épais. Les bananes figurent en bonne place et sont utilisées à différentes étapes de leur processus de maturation.

En plus d’être mangées sucrées, lorsqu’elles sont encore dures, elles sont cuites comme des pommes de terre. Le yaourt naturel local est merveilleux, surtout lorsqu’il est mélangé avec un bol de fruits tropicaux et de la mélasse pour le petit-déjeuner. En parlant de petit-déjeuner, le fromage de chèvre local est également assez bon et figure régulièrement dans les buffets du petit-déjeuner.

Desserts

Le dessert au Cap-Vert est nombreux, mais vous apprécierez certainement les gâteaux secs. Certains restaurants vous proposeront une tranche de pain blanc épais et même un trempage dans de la mélasse. D’un autre côté, les cafés locaux vous serviront de nombreuses pâtisseries, dont les célèbres pasteis de nata portugais.

Boissons

Vous ne pouvez pas aller au Cap-Vert sans essayer le grogue (un mot dérivé du grog des marins britanniques), l’eau de feu locale distillée à partir de la canne à sucre. Souvent proposé à la fin d’un repas, le grogue se présente sous diverses formes, mais on vous sert surtout le grogue clair et classique ou le pontche moins macho, qui a été calmé par la mélasse, les agrumes et les clous de girofle.